Les juges vont probablement réviser leur codex éthique

25-01-2019

Les juges tchèques vont probablement réviser leur codex éthique en lien avec les soupçons pesant sur la chancellerie présidentielle d’avoir tenté d’influencer les décisions de justice de certaines hautes cours du pays. Le nouveau codex devrait ainsi guider davantage les juges dans leur décision de se récuser pour partialité ou leur indiquer comment procéder lorsqu’une personne cherche à influencer leur décision. Le besoin de règles plus détaillées s’est fait sentir suite aux révélations de l’hebdomadaire Respekt, selon lequel le chancelier présidentiel, Vratislav Mynář aurait essayé à plusieurs reprises d'influencer des cours de justice du pays. Le Château de Prague s’est défendu de toute tentative de pression.

Selon l’ancien président de la Cour suprême d’administration, Josef Baxa, la chancellerie du président Miloš Zeman a bel et bien essayé d’influencer les décisions de justice de certains juges haut placés. Il a également ajouté que le président lui-même avait essayé de faire pression sur lui lors d'une discussion en tête à tête entre les deux hommes et que le chef de l’Etat lui aurait proposé une fonction plus prestigieuse en échange d’un jugement plus favorable.