Les dirigeants sociaux-démocrates discutent de la situation après la démission du vice-président du parti

La direction du parti social-démocrate (ČSSD) s'est réunie ce vendredi à Prague, pour faire le point après la démission, mercredi dernier, du premier vice-président du ČSSD, Jiří Zimola. Celui-ci a justifié sa décision de quitter ses fonctions en expliquant qu’il était impossible selon lui que la direction du parti, membre de la coalition gouvernementale minoritaire, fasse évoluer sa politique dans le contexte actuel et réforme son organisation structurelle.

Figure controversée qui divise dans les rangs mêmes de la social-démocratie, Jiří Zimola a précisé qu’il ne quittait pas le parti et restait à sa disposition pour améliorer sa situation.

Le poste du premier vice-président de la social-démocratie restera inoccupé jusqu’au prochain congrès électoral du ČSSD se tiendra en mars 2019. Le plus ancien parti politique existant en République tchèque a enregistré quelques-unes des plus mauvais résultats de son histoire ces deux dernières années, tant lors des élections législatives en 2017 que municipales et sénatoriales en octobre dernier.