Les députés tchèques rejettent la reconnaissance d’une souveraineté israélienne sur le Golan

La commission en charge des affaires étrangères à la Chambre des députés a validé, ce jeudi, le rejet par le ministère des Affaires étrangères de la décision américaine de reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Plateau de Golan. La résolution a été adoptée à l’unanimité. La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères avait fait savoir que la République tchèque s’alignait sur les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et sur la position de l’Union européenne.

Le président de la commission, l’ancien chef de la diplomatie Lubomír Zaorálek, a indiqué que la position des Etats-Unis sur ce dossier pouvait constituer un précédent dangereux sur la base duquel d’autres pays comme la Russie ou la Chine pourraient eux aussi faire valoir des droits sur d’autres territoires, en Crimée, en Ossétie du Sud ou dans la mer de Chine du Sud.

Pour rappel, le président américain Donald Trump s'est prononcé, le 21 mars dernier, en faveur de cette reconnaissance, une décision contraire au droit international, le Golan étant un territoire occupé depuis la conquête du plateau par Israël aux dépens de la Syrie en 1967.