Les controverses persistent autour de la révocation du directeur du système pénitentiaire

18-02-2014

Ce mardi, plusieurs dizaines de directeurs et directrices de prisons ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre, aux membres du gouvernement ainsi qu’au Parlement. Ils expriment par ce biais leur soutien au chef du système pénitentiaire tchèque, Petr Dohnal, menacé de renvoi. En effet, la ministre de la Justice, Helena Válková (du mouvement ANO), a lancé la semaine dernière une procédure de révocation de Dohnal pour manque de coopération dans le contrôle qu’effectue le ministère auprès des prisons. Le Premier ministre Bohuslav Sobotka a rencontré les deux protagonistes lundi et a déclaré qu’il n’interviendrait pas dans la procédure administrative en cours.