Le projet de loi sur l’élection présidentielle directe a déclanché une vive polémique au Sénat

08-02-2012

Le projet de lois sur l’élection du président de la République au suffrage universel direct a été critiqué au Sénat tchèque. Jusqu’à présent, le président tchèque était élu par les deux chambres du Parlement. Selon le sénateur Petr Pithart, l’élection présidentielle au suffrage universel est une intervention risquée dans la Constitution tchèque et ne devrait être adoptée qu’après une réflexion sérieuse. D’après Jiřina Ryppelová, sénateur du Parti social-démocrate, les électeurs tchèques vont déjà trop souvent aux urnes et s’il s’y ajoutait encore l’élection présidentielle directe, la vie politique tchèque se transformerait en une campagne électorale permanente. Par contre, le ministre de la Justice, Jiří Pospíšil, a pris la défense du projet de loi sur l’élection présidentielle au suffrage universel.