Le président Zeman a nommé ce mercredi le nouveau gouvernement

Huit mois après les élections législatives et cinq mois après la démission du gouvernement minoritaire formé par le mouvement ANO, le président Miloš Zeman a nommé ce mercredi un nouveau cabinet, à nouveau dirigé par le leader d'ANO, Andrej Babiš. En janvier dernier, son premier gouvernement n'avait pas obtenu la confiance des députés. L'actuel gouvernement est le résultat d'un accord de coalition avec le parti social-démocrate, et doit être soutenu par le Parti communiste, une première depuis 1989.

Sans surprise, le chef de l'Etat tchèque n'a nommé l'eurodéputé social-démocrate Miroslav Poche au poste de ministre des Affaires étrangères, ni le président ni les communistes ne le souhaitant voir à ce poste. C'est le leader social-démocrate Jan Hamáček qui, outre l'Intérieur, prendra temporairement la tête de la diplomatie tchèque. Le parti social-démocrate a obtenu cinq portefeuilles ministériels : l'intérieur, les affaires étrangères, le travail et les affaires sociales, l'agriculture et la culture. Les dix autres membres du gouvernement sont issus du mouvement ANO. Quelques changements ont eu lieu dans ces ministères : l'actuelle ministre de la Défense Karla Šlechtová laisse sa place à l'actuel ministre de l'Intérieur Lubomír Metnar, à la tête du ministère de l'Industrie et du commerce, Tomáš Hüner est remplacé par Marta Nováková. En raison de dissensions internes, le ministre de la Justice Robert Pelikán, qui a d'ailleurs renoncé à son mandat de député, est également absent de ce nouveau cabinet.

Le Premier ministre Andrej Babiš souhaite demander la confiance des députés pour son gouvernement dans deux semaines. Les communistes doivent décider ce samedi de la position à adopter vis-à-vis d'un gouvernement envers lequel ils ne cachent pas leurs réserves.