Le premier ministre appelle Pavel Bém à réagir à l’affaire des écoutes téléphoniques

26-03-2012

Le premier ministre et chef du Parti civique démocrate (ODS), Petr Nečas, estime que l’ancien maire de Prague et actuel député Pavel Bém éclaboussé par l’affaire des écoutes téléphoniques devrait suspendre son appartenance à l’ODS. Il estime que Pavel Bém devrait renoncer aussi à son poste de député. De même le maire de Prague Bohuslav Svoboda considère l’affaire des écoutes téléphoniques de Pavel Bém, son prédécesseur au poste de maire, comme grave. « Si je me trouvais dans la situation de Pavel Bém, je suspendrais mon appartenance au Parti civique démocrate (ODS) », a déclaré notamment Bohuslav Svoboda. Son avis est appuyé aussi par la direction de la section pragoise de l’ODS. Bohuslav Svoboda voulait s’entretenir sur cette affaire directement avec Pavel Bém mais celui-ci lui a signalé par téléphone qu`il se rendait à Tbilissi. Pavel Bém refuse également de renoncer à son siège de député au Parlement tchèque. Selon ses paroles, il ne démissionnerait que face à la preuve qu’il avait violé la loi.