Le Parlement européen a adopté la résolution « sur les conflits d’intérêts et la protection du budget de l’UE en République tchèque »

Le Parlement européen a adopté, ce jeudi, la résolution appelant la Commission européenne à prendre les mesures nécessaires dans l’affaire du possible conflit d’intérêts du Premier ministre tchèque Andrej Babiš. Le texte réclame entre autres de ne plus verser de subventions européennes pour les activités en lien avec le groupe Agrofgert, dont Andrej Babiš est l’ancien propriétaire. 434 des 545 députés présents ont voté en faveur de cette résolution.

Andrej Babiš continue de se défendre en affirmant qu’il s’agit d’une fausse accusation et de la suite de la campagne menée contre sa personne par l’opposition à son gouvernement en République tchèque. La Commission européenne va donc désormais se pencher sur cette possible situation de conflit d’intérêts sur la base de l’analyse de son service juridique, qui avait abouti à la conclusion que le Premier ministre tchèque continuait de profiter des activités du groupe Agrofert, et ce malgré le placement des actions de toutes ses sociétés dans un fonds fiduciaire en 2017 suite à l’adoption de la loi sur les conflits d’intérêts par le Parlement tchèque.