Le Musée de la culture rom critique les déclarations du leader du parti communiste

08-08-2019

Le Musée de la culture rom a fait savoir qu’il considérait comme préoccupantes les déclarations du président du parti communiste, Vojtěch Filip, selon lesquelles les augmentations des prix de la viande de porc étaient une conséquence de la fermeture de la porcherie industrielle située sur le site de l’ancien camp de concentration de Lety (Bohême du Sud). Sur son compte Twitter, Vojtěch Filip a expliqué que l’ancien gouvernement dirigé par le social-démocrate Bohuslav Sobotka avait racheté une entreprise très rentable pour la fermer sans la remplacer, réduisant ainsi la production de viande de porc à moins de 30% de la consommation. Le leader des communistes a qualifié cette décision de « crime ».

Le Musée de la culture rom a indiqué qu’il s’agissait, au contraire, d’un premier pas dans la reconnaissance du génocide rom par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale. L’édification d’un monument commémoratif à l’endroit sur le site est prévue.

Le camp de Lety a été ouvert en août 1940. A partir de mai 1943, 1 308 hommes, femmes et enfants de la communauté rom, y ont été enfermés. 327 y sont morts, et plus de 500 ont été envoyés à Auschwitz. Moins de 600 prisonniers roms sont revenus des camps de concentration à la fin de la guerre. Selon les estimations des historiens, les nazis ont été responsables de l'assassinat de 90% des Roms de Bohême et de Moravie.