Le ministre des Affaires étrangères veut une diplomatie qui défende les droits de l'Homme

Le social-démocrate Tomáš Petříček, ministre des Affaires étrangères, veut une diplomatie qui défende non seulement les intérêts économiques de la République tchèque, mais aussi les droits de l'Homme. Dans un entretien accordé à l'agence de presse ČTK, il estime qu'il est possible de concilier ces deux aspects. "Je suis persuadé qu'un pays comme le nôtre devrait avoir une politique étrangère sûre d'elle-même", explique Tomáš Petříček. "Une politique étrangère sûre d'elle-même, cela ne veut pas seulement dire une diplomatie économique et la défense d'intérêts nationaux, mais aussi de promouvoir les valeurs importantes pour notre société : la défense des droits de l'homme, le renforcement de la démocratie, l'indépendance des journalistes", poursuit le ministre.

Dans cette interview, le social-démocrate défend aussi l'idée d'une intégration rapide à l'Union européenne des pays des Balkans. Il souhaite que des Etats comme la Tchéquie et la Slovaquie agissent en ce sens. "Pour nous, il est important que les négociations d'adhésion avec l'Albanie et avec la Macédoine débutent l'an prochain, que celles avec la Serbie et le Monténégro s'accélèrent", déclare-t-il.