Le ministre de l'intérieur estime qu'il faut adopter une loi qui permettrait aux mairies d'interdire les free-party

26-08-2005

Selon le ministre tchèque de l'Intérieur Frantisek Buiblan, si l'on organise de nouveau en République tchèque une free-party semblable à celle qui a été dispersée par la police le 29 juillet dernier près de Tachov en Bohême de l'Ouest, la police interviendra une fois de plus contre les participants. Le ministre estime qu'il faudra adopter une loi qui permettrait aux mairies d'interdire les free-party sur leur territoire. Plus de 30 maires de la régions de Tachov ont signé une pétition approuvant la récente intervention de la police et demandant l'adoption d'une telle loi. Les partisans des free-party protestent cependant contre de telles mesures et accusent le ministre de ne pas respecter la constitution tchèque.