Le gouvernement veut des garanties que la requête de Klaus sur le Traité de Lisbonne soit bien la dernière

12-10-2009

Le gouvernement s’est dit prêt à négocier avec les partenaires européens lors du sommet européen des 29 et 30 octobre prochain pour trouver une solution à propos de la dérogation demandée par le président tchèque V. Klaus vendredi dernier. Dans sa déclaration officielle, le gouvernement dit qu’il prend acte de la demande du président de la République, sur le fait qu’il conditionne la ratification du Traité de Lisbonne à l’obtention d’une dérogation équivalente à celles obtenues par la Grande-Bretagne et la Pologne, mais qu’il regrette que le Président n’ait pas formulé cette demande pendant les négociations sur le Traité. Le cabinet du président devrait cependant garantir que si sa condition est remplie et que si la Cour constitutionnelle considère la proposition en accord avec la constitution, la signature devrait être apposée sur le Traité le plus rapidement possible.