Le gouvernement tchèque a rejeté les réserves autrichiennes concernant la sécurité de la centrale nucléaire de Temelin

19-06-2007

Dans une note adressée au chancelier autrichien Alfred Gusenbauer, le gouvernement tchèque a rejeté la critique de la partie autrichienne concernant l'accomplissement des accords de Melk relatifs à la sécurité de la centrale nucléaire de Temelin. Le 4 juin dernier, le gouvernement de Vienne a invité Prague à négocier des questions de sécurité de la centrale tchèque qu'elle considère comme demeurant ouvertes. Signée par le Premier ministre, Mirek Topolanek, et le chef de la diplomatie, Karel Schwarzenberg, la note rappelle que le choix de solutions techniques lors de l'édification des centrales peut diverger sans que l'une soit plus sûre que l'autre.