Le gouvernement considère qu'il n'y a pour l'heure pas de motifs de sécurité valables pour venir en aide aux Tchèques de Volhynie

25-03-2014 mis à jour

A l'heure actuelle, le gouvernement ne prévoit pas de venir en aide aux Tchèques de l’oblast de Volhynie, dont certaines familles avaient formulé la demande de rejoindre le pays de leurs ancêtres au début du mois de mars. C’est le ministre des Affaires étrangères tchèque, Lubomír Zaorálek, qui l’a fait savoir après une réunion du Conseil de sécurité tchèque lundi. La mission diplomatique tchèque qui qu’était rendue à Jytomyr, ville de l’Ukraine occidentale, n’aurait pas détecté des motifs de sécurité pouvant justifier cette aide. Selon le chef de la diplomatie tchèque, la demande de rapatriement émise par près de 40 familles tchèques de Volhynie serait essentiellement motivée par des intérêts économiques et sociaux. Près de 20 000 Tchèques vivraient actuellement en Ukraine. Les Tchèques de Volhynie, par la voix de l'une de leurs représentants, ont fait savoir qu'ils étaient déçus de la réponse de Prague à leur demande d'aide.