Le Fonds germano-tchèque de l'avenir continuera d'être financé

07-04-2006

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a effectué une visite d'une journée en République tchèque, vendredi, au cours de laquelle il a rencontré le président Vaclav Klaus, le Premier ministre Jiri paroubek et son homologue Cyril Svoboda. A l'issue de leurs entretiens, les chefs de la diplomatie des deux pays voisins ont notamment fait savoir que le Fonds germano-tchèque dit de l'avenir continuerait d'être financé dans les années à venir. Ce fonds commun, créé en 1997 pour une période initiale de dix ans, a pour but, après la fin du dédommagement des victimes du nazisme, de financer des projets d'intérêt commun tels que les rencontres de jeunes, l'assistance aux personnes âgées, l'entretien et la rénovation des monuments, l'encouragement des minorités ou encore les projets de jumelage. Pour le financement de ses activités, le Fonds reçoit des deux gouvernements 84 millions d'euros, dont 71 millions d'euros sont versés par l'Allemagne. Par ailleurs, les questions relatives au problème des dépouilles de quelque 4000 soldats allemands de la Wechmacht retrouvés en Bohême du Nord pour lesquels aucun cimetière n'a été choisi jusqu'à présent ou encore les décharges illégales de déchets en provenance d'Allemagne sur le territoire tchèque ont également été évoquées.