Le débat sur le changement d'heure n'intéresse pas M. Babiš qui veut parler "migrations"

Le Premier ministre Andrej Babiš a réagi à la proposition formulée par la Commission européenne ce vendredi de supprimer le passage à l'heure d'hiver. Interrogé par les journalistes, le chef du gouvernement a indiqué son grand désintérêt pour le sujet. "J'ai d'autres soucis, je règle la question des migrations", a indiqué le milliardaire, qui ne rate pas une occasion de manifester son hostilité à l'accueil des réfugiés. "Vous devez demander aux citoyens leur avis", a-t-il ajouté. En revanche, Dagmar Žitníková, dirigeante syndicale pour les salariés du secteur de la santé, a accueilli favorablement la mesure envisagée.

La suppression du changement d'heure n'est pas encore pour demain puisque la décision devra être prise par le Parlement européen puis par chacun des Etats membres.