Le CSSD et le 1er mai

01-05-2007

La fête du 1er mai a été une occasion pour Jiri Paroubek, président du parti social-démocrate, premier parti dans l'opposition, de critiquer les réformes gouvernementales et d'évoquer la possibilité des élections anticipées. Selon lui, les réformes ne peuvent profiter qu'à ceux qui vivent dans l'aisance. "Le gouvernement fait une mauvaise politique qui entraîne le pays aux enfers", a-t-il déclaré entre autres. Le meeting du parti social-démocrate, queul quelque 2 500 personnes ont participé, a été accompagné de musiques de Bedrich Smetana.