Le contre-espionnage tchèque pointe toujours du doigt les activités russes et chinoises

26-11-2019

Le Service de renseignement et de sécurité (BIS) et le service de renseignement militaire (VZ) ont publié, ce mardi, leurs rapports annuels pour 2018 qui, une nouvelle fois, mettent en garde notamment contre les activités toujours plus intenses des activistes russes et la diffusion par ces derniers de fausses informations visant à remettre en cause l’ordre politique en République tchèque et la présence de celle-ci au sein de l’Union européenne et de l’Alliance atlantique.

Toujours selon le BIS, qui est un service de contre-espionnage, les services de renseignement chinois ont eux aussi intensifié leur activité en République tchèque. Le BIS attire l'attention sur les invitations formulées par les autorités chinoises pour des formations, séminaires et autres séjours touristiques, qui sont autant d’occasions de solliciter leurs participants.

L’année dernière déjà, le rapport du BIS informait du renforcement des activités des agents des renseignements russes et chinois en République tchèque.