L'amnistie présidentielle controversée de Václav Klaus a concerné 110 000 personnes

17-12-2013

L'amnistie, annoncée par Václav Klaus le Jour de l'An 2013, quand il était encore président de la République, a concerné plus de 110 000 personnes. Objet d'une large controverse, ce texte contresigné par l'ancien Premier ministre Petr Nečas, a permis à environ 20 000 personnes d'éviter ou d'écourter des peines d'emprisonnement d'une durée inférieure à une année. Les autres individus à avoir bénéficié de l'amnistie étaient condamnés à des peines avec sursis. Enfin, les poursuites judiciaires à l'encontre de 265 accusés, parfois dans le cadre de graves affaires de corruption, ont été annulées du fait de leur durée supérieure à huit années. Ces statistiques sont valables pour la période allant de début janvier à la fin du mois de septembre et ne devraient pas évoluer selon l'attaché de presse du ministère de la Justice Robert Schuster.