La situation des Roms en République tchèque s’améliore, selon la FRA

La situation des Roms en République tchèque s’est améliorée dans la majorité des domaines de la vie et elle est aujourd’hui meilleure que dans les autres pays européens possédant une importante minorité rom. Pour autant, les habitants roms en République tchèque continuent d’être désavantagés par rapport aux autres catégories de la population, et ce notamment dans les domaines de l’éducation, de l’emploi ou du logement. Tels sont les principaux enseignements qui ressortent des dernières enquêtes menées par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA).

Leurs résultats ont été présentés à Prague mercredi dans le cadre d’une conférence qui portait sur le nouveau programme du fonds norvégien pour les droits de l’homme, le soutien aux Roms et la prévention des violences faites aux femmes. L’Agence a comparé les données d’une dizaine de pays européen pour les années 2011 et 2016. « Nous constatons une légère évolution positive pour ce qui est de l’inclusion des Roms, mais pas dans tous les domaines », a souligné un de ses représentants. Selon lui, la situation des Roms en République tchèque « ne semble pas si mauvaise » en comparaison avec les autres pays européens. Il a toutefois précisé qu’il existait toujours « une immense différence » entre les Roms et les autres habitants en République tchèque.