La République tchèque veut une position commune de l’UE sur la situation au Venezuela

24-01-2019

Alors que le président Donald Trump a appelé à une reconnaissance internationale du leader de l’opposition vénézuélienne comme président de ce pays d’Amérique latine, le ministre des Affaires étrangères tchèques, Tomáš Petříček a fait savoir que la diplomatie tchèque souhaitait une position commune de l’Union européenne sur la question. Juan Guaido, le président du Parlement vénézuélien, contrôlé par l’opposition, s’est autoproclamé, mercredi 23 janvier, « président en exercice » du pays devant des dizaines de milliers de partisans, réunis à Caracas pour protester contre le président Nicolas Maduro. Washington, depuis longtemps opposé à ce dernier, a immédiatement réagi en reconnaissant le jeune opposant autoproclamé chef de l’Etat.

Le Venezuela vit une crise économique et politique majeure depuis plusieurs années. De nombreux Vénézuéliens, dont des descendants d’immigrants tchèques, quittent le pays en proie à une instabilité croissante. Le ministère tchèque de l’Intérieur, qui chapeaute ces demandes de retour au pays, est depuis la mi-avril 2018 en contact avec plusieurs familles souhaitant ce transfert. D’après le ministère des Affaires étrangères, la communauté tchèque au Venezuela représente environ 500 personnes ayant la citoyenneté tchèque ou bien des origines tchèques susceptibles d’être prouvées.