La République tchèque veut inscrire le patrimoine minier des Monts métallifères à l'UNESCO

02-07-2019

Lundi, une délégation nationale s'est envolée pour Bakou, en Azebaïdjan, pour soutenir la candidature du patrimoine minier de la région des Monts métallifères à l'inscription au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Le projet de candidature, monté conjointement par la partie tchèque et le Land de Saxe voisine, avait été rejeté une première fois. Cette deuxième tentative vise à faire classer dix-sept sites miniers en Allemagne et cinq autres en République tchèque.

Le massif des monts Métallifères, qui doit son nom aux nombreux gisements de minerais disséminés dans son sous-sol, s’étend sur quelque 6 200 hectares situés des deux côtés de la frontière tchéco-allemande. Pratiquement inhabités au Moyen âge et recouverts de forêts impénétrables, les monts Métallifères ont été peuplés par des mineurs et des commerçants à partir du XVe siècle. La République tchèque possède actuellement douze sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO contre près de quarante en Allemagne.