La République tchèque se retirera du Pacte mondial sur les migrations

14-11-2018

Le gouvernement a décidé, ce mercredi, de retirer la République tchèque du Pacte mondial de l’ONU sur les migrations, conformément à ce que souhaitaient le Premier ministre Andrej Babiš et le ministre des Affaires étrangères, Tomáš Petříček. Pour justifier sa position, la diplomatie tchèque explique que certaines de ses priorités ne figurent pas dans le document, le premier du genre sur la gestion des migrations à l’échelle internationale, notamment en matière de distinction bien établie entre migrants légaux et migrants illégaux. Par ailleurs, la République tchèque regrette que la migration illégale ne soit pas clairement considérée comme indésirable.

Finalisé et approuvé, à l’exception des Etats-Unis, par les pays membres des Nations Unies en juillet dernier, ce Pacte mondial sur les migrations, qui doit permettre de renforcer la coopération entre gouvernements, doit être formellement entériné en décembre prochain à Marrakech. Outre la République tchèque, l’Autriche, la Hongrie et le Maroc ont déjà fait savoir qu’ils se retiraient eux aussi, tandis que d’autres pays comme l’Italie, la Pologne ou la Suisse ont fait part de leurs objections.