La République tchèque « prudente » sur la possible création d'un « supercommissaire » européen à l'économie

18-10-2012

Selon le Premier ministre Petr Nečas, la République tchèque reste « prudente » sur le projet de créer un « supercommissaire » européen aux Affaires économiques et monétaires, pouvant, sous certaines conditions, refuser les budgets des pays membres. C'est le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, avec le soutien de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a mis sur la table cette idée très critiquée par ceux qui y voit une nouvelle régression démocratique et un nouvel asservissement aux pouvoirs des marchés. Pour autant, ce « supercommissaire » ne concernerait que les pays membres de la zone euro dont la République tchèque ne fait pas parti. Pour Petr Nečas, la priorité devrait être d'améliorer les outils de contrôle déjà existants. Le Conseil européen rassemble tous les chefs d'Etat ou de gouvernement de l'Union européenne jeudi et vendredi.