La République tchèque envisage d’interdire les importations de viande polonaise

La République tchèque continue d’envisager l’interdiction des importations de viande de bœuf polonaise, a fait savoir le ministre de l’Agriculture Miroslav Toman (ČSSD), après une réunion avec l’ambassadrice de Pologne à Prague, Barbara Ćwioro. Cette rencontre intervient quelques jours après l’annonce par le parquet d’Ostroleka (Pologne), de l’ouverture d’une enquête sur l’abattage et la commercialisation de bovins malades par un abattoir local, dont une partie a été distribuée dans plusieurs pays de l’Union européenne.

Selon l’inspection vétérinaire polonaise, 2,7 tonnes de viande de bovins malades et illégalement abattus en Pologne ont été exportées dans dix pays européens, dont la France. Le vétérinaire en chef polonais avait fait savoir que la République tchèque ne faisait pas partie des pays. Mais vendredi dernier, Miroslav Toman a fait savoir qu’environ 300 kg issus de ces abattoirs s’étaient retrouvés à Prague, Varnsdorf, Nový Bydžov et Kostelec nad Labem. Durant le week-end, les services vétérinaires tchèques ont annoncé que la moitié de ce chargement était retournée en Pologne ou était stockée dans les entrepôts concernés.

A noter que les autorités tchèques prévoient d’introduire des contrôles à la frontière polonaise pour éviter que de la viande avariée n’entre sur le territoire tchèque. Le ministre de l’Intérieur Jan Hamáček a fait savoir que la police effectuerait des contrôles de camions polonais en coopération avec les autorités vétérinaires.