La République tchèque condamne les attaques meurtrières au Sri Lanka

22-04-2019 mis à jour

Les attentats qui ont visé ce dimanche la communauté catholique du Sri Lanka ont suscité tristesse et indignation en République tchèque. Le Premier ministre Andrej Babiš a dénoncé les attaques « odieuses et inacceptables ». Dans un message de condoléances adressé à son homologue Maithripala Sirisena, le président tchèque Miloš Zeman a lui-aussi condamné ces « attaques terroristes effroyables ».

Huit explosions se sont produites ce dimanche dans trois églises chrétiennes du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques, ainsi que dans plusieurs hôtels haut de gamme, faisant plus de 290 morts et environ 500 blessés selon un bilan encore provisoire. D’après l’ambassadeur tchèque à New Delhi, Milan Hovorka, il n’y aurait pas de ressortissants tchèques parmi les plus de 30 victimes étrangères des attentats. Le nombre de Tchèques qui se trouvent actuellement sur l'île est estimé à environ 400. Ce lundi, une dizaine de touristes ont annulé leur voyage au Sri Lanka pour des raisons de sécurité, d'après le tour-opérateur Dovolena.cz.

Le ministre tchèque des Affaires étrangères Tomáš Petříček, les représentants des partis d’opposition ODS et KDU-ČSL, le sénateur et ancien candidat à la présidence de la République Pavel Fischer ou encore l’évêque de Plzeň Tomáš Holub, ils ont tous exprimé leur solidarité au peuple du Sri Lanka. « Nous sommes prêts à apporter notre aide à nos homologues sri lankais, s’ils nous le demandent », a indiqué le vice-Premier ministre Jan Hamáček.