La réforme des soins psychiatriques doit faire face à la pénurie des experts

22-02-2016

La création des Centre tchèque de santé mentale, lancée dans le cadre de la réforme des soins psychiatriques, est entravée par la pénurie d'experts. C’est ce qu’a annoncé ce dimanche le directeur de la Société psychiatrique tchèque, Martin Hollý. Si actuellement cinq centres sont prêts à ouvrir ses portes, leur nombre total devrait s’élever à une trentaine, employant chacun 20 professionnels des domaines de la santé mentale et des services sociaux. Les Centres tchèques de santé mentale visent ainsi à remplacer les grands hôpitaux impersonnels et assurer les soins plus individualisés. La première phase de la réforme devrait s’achever avant 2025.