La Pussy Riot Maria Alekhina révoltée par le traitement des réfugiés en République tchèque

04-11-2015

De passage en République tchèque dans le cadre du festival du film documentaire de Jihlava, l’activiste russe Maria Alekhina, membre du groupe punk Pussy Riot, s’est rendue dans le camp de rétention de Bělá-Jezová, dans la région de Bohême centrale. Elle a qualifié d’« absurdes et de xénophobes » les arguments présentés par le gouvernement tchèque pour justifier l’existence de ces camps de rétention pour réfugiés, et d’« effroyables » les conditions de vie de ces derniers dans le camp. Ce n’est pas la première fois que la République tchèque se fait épingler pour sa position vis-à-vis des réfugiés. La médiatrice de la République Anna Šabatová avait déjà dénoncé ces camps de rétention, de même que des ONG et le haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme.