La privatisation d'Unipetrol est toujours soupçonnée de corruption, à Varsovie et à Prague

20-12-2005

Toujours autour de la privatisation d'Unipetrol, selon une information de l'hebdomadaire Euro, le groupe industriel tchèque Agrofert a saisi vendredi une Cour d'arbitrage, et demande 77 millions d'euros de dommages à la société polonaise PKN Orlen Agrofert exige que PKN Orlen paie une pénalité pour n'avoir pas respecté un accord autorisant le groupe tchèque à acheter des parts du groupe pétrolier Unipetrol, dont PKN Orlen a acquis 63% en avril dernier dans le cadre d'une privatisation lancée par l'Etat tchèque. La direction de PKN Orlen estime que l'accord, signé par l'équipe précédente, est désavantageux et refuse de l'applique. Des enquêtes ont été lancées en Pologne et en République tchèque sur les modalités de cette privatisation, après des soupçons de corruption.