La police tchèque met en examen un individu qui avait fait l'apologie des attentats de Christchurch

La police tchèque a mis en examen un premier individu qui avait exprimé sur Internet son approbation avec les attentats de mars dernier, à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Ces attentats contre des mosquées, attribué à l'extrême-droite, avaient fait 51 morts et des dizaines de blesssés. Selon le quotidien en ligne Denik N, la police enquête actuellement sur plusieurs autres personnes également soupçonnées d'avoir fait l'apologie de ces attentats sur les réseaux sociaux, s'appuyant sur plusieurs messages postés après la tragédie. Ces comportements ont été condamnés avec la plus grande fermeté par le ministre de l'Intérieur Jan Hamáček et le président des forces de police Jan Švejdar qui ont averti qu'il n'y aurait aucune tolérance avec les discours de haine et l'apologie du terrorisme.