La police tchèque enquête sur un subterfuge de "fausse frontière" érigée à l'époque communiste

10-08-2012

La police tchèque enquête sur un subterfuge de "fausse frontière", utilisé par l'ancienne police politique tchécoslovaque (StB) pour enrayer à l'époque communiste le flot d'émigrants vers l'Ouest, a annoncé jeudi un responsable du ministère de l'Intérieur. Dans les années 1948-1951, la StB avait mis en place un simulacre de frontière à l'intérieur du pays, avec ses agents déguisés en soldats américains, français ou britanniques, pour tromper ceux qui tentaient de fuir le régime stalinien, a expliqué Pavel Bret, chef d'un bureau d'investigations sur les crimes communistes. De faux postes frontaliers étaient ainsi aménagés à 50 km des frontières ouest-allemande et autrichienne, mais il en existait un aussi dans une zone militaire non loin de Prague. Le bureau d'investigations sur les crimes de l'ancien régime (1948-1989) s'était déjà intéressé à cette affaire, mais l'a abandonnée pour insuffisance de documents. Il a relancé son enquête à la suite d'une plainte d'un historien d'origine tchèque à l'université de Boston, Igor Lukeš.