La police tchèque contrôle les personnes qui approuveraient les attentats en Nouvelle-Zélande

Suite aux attentats à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le ministre de l’Intérieur tchèque, Jan Hamáček, a fait savoir que la police tchèque vérifiait actuellement si certaines personnes notamment sur Internet et sur les réseaux sociaux n’ont pas approuvé ces attaques terroristes. Toutes les activités pouvant être interprétées comme des expressions d’approbation feront l’objet de mesures de contrôle et pourront être qualifiées de délit.

Sur son compte twitter, le ministre a précisé que la police a entamé des recherches vendredi. Pour rappel, les attentats contre deux mosquées imputés à l’extrême droite ont causé la mort de 49 personnes.