La femme poète de Beat Generation, Vladimíra Čerepková, est décédée à Paris

13-08-2013

Vladimíra Čerepková, la poétesse tchèque qui a vécu depuis la fin des années 1960 en France, est décédée à Paris à l’âge de 67 ans. Elle est née à Prague le 4 février 1946. Sans avoir terminé ses études de céramique, Vladimíra Čerepková s’est exilée à Paris avec son mari, le journaliste bolivien Juan Fernandez. Dans ses poèmes, parus notamment dans le recueil « Ryba k rybě mluví » (« Un poisson parle à un autre poisson »), elle accumule des associations, des rêves et des moments de la vie quotidienne recouverts d’un ton de la mélancolie nostalgique, traits typiques de la Beat Generation, dont elle a été parmi des représentants les plus marquants dans le contexte tchèque.

Extrait : poème Paranoïa (recueil Perte de la parole, 1973)

Quand la peur m’aura rongée jusqu’à l’os

il restera l’attente

de l’enfance

un doigt pointé

sur moi.