La Cour constitutionnelle rejette une plainte de Mladá fronta contre Mafra

30-07-2013

L'éditeur de presse Mladá fronta a vu sa plainte contre Mafra pour concurrence déloyale rejetée par la Cour constitutionnelle. Mladá fronta reproche depuis plusieurs années au groupe de médias Mafra d'utiliser le nom Mladá fronta DNES pour l'un de ses quotidiens. Ce n'est pas la première plainte de ce type puisque le tribunal de Prague avait rejeté une requête semblable en 2009. Alors que Mafra utilise le nom Mladá fronta DNES depuis 1990, les juges ont pris en compte le fait que la société Mladá fronta n'a déposé sa première plainte qu'en 2005, réagissant donc seulement douze ans après. Mladá fronta édite plusieurs quotidiens tels que E15 et différentes revues sur tout type de sujets. Derrière le tabloïd Blesk, Mladá fronta DNES est le quotidien le plus vendu en République tchèque.