Klaus critique le plan anti-corruption de la chambre de commerce américaine

17-03-2010

Le président Klaus a exprimé des réserves sur les mesures anti-corruption prônées par la chambre de commerce américaine à Prague. « Ces gens sont intéressés par les profits de leur compagnies, ils l’ont assez prouvé ces 20 dernières années », a déclaré le président. La chambre de commerce américaine compte plus de 500 membres, parmi lesquelles de grandes sociétés comme IBM ou Microsoft. La semaine dernière, la chambre américaine avait décidé de former une équipe spéciale pour préparer un amendement à la loi sur les appels d’offre, dans le cadre de la lutte anti-corruption, qu’elle voulait soumettre à la chambre des députés avant les prochaines élections législatives. Elle critique le manque de transparence sur les appels d’offre publics où les sociétés reconnues sont mises en concurrence par des sociétés aux capitaux inconnus et aux origines obscures.