Jan Fischer espère que l’exception au Traité de Lisbonne satisfaira aussi la Slovaquie

19-10-2009

Le Premier ministre Jan Fischer a dit espérer que son gouvernement allait trouver un texte pour l’exception concernant la Charte des droits fondamentaux qui pourrait également satisfaire la Slovaquie. Rappelons en effet que dimanche, son homologue slovaque, Robert Fico, a indiqué qu’il n’excluait pas que son pays demande une exception semblable à celle exigée par le président tchèque, Václav Klaus. Jan Fischer a rappelé qu’il était en négociations avec le chef de l’Etat tchèque et les partenaires de l’UE sur la formulation du texte, mais il a répété qu’il n’y aurait pas de réouverture du processus de ratification.

Il a également déclaré que le choix d’un nouveau commissaire européen pour la République tchèque serait une question de deux à trois semaines. Il a toutefois précisé que le chef de l’UE, José Manuel Barroso n’avait pas encore fait de demande officielle dans ce sens. D’après Jan Fischer, la priorité de la République tchèque est à l’heure actuelle la ratification du Traité de Lisbonne. Or, certaines sources avaient laissé entendre que si le président Klaus continuer à refuser de signer le Traité de Lisbonne, la République tchèque pourrait se voir privée de son eurocommissaire.