iRozhlas.cz : de nouvelles révélations sur l’affaire du Nid de cigognes

07-03-2019

Selon le serveur de la Radio tchèque iRozhlas.cz, le groupe agroalimentaire Agrofert, fondé par le Premier ministre Andrej Babiš, aurait injecté entre 2010 et 2013 plus de 272 millions de couronnes pour de la publicité dans le fameux Nid de cigognes, également lié au chef du gouvernement. Ces révélations interviennent alors que ce centre de loisirs situé en Bohême centrale est au cœur d’une affaire dans laquelle le Premier ministre Andrej Babiš et plusieurs autres personnes de sa famille, font l'objet de poursuites judiciaires pour un détournement présumé de fonds européens.

A la lumière de ces informations, la police a ouvert une nouvelle enquête : les enquêteurs soupçonnent en effet que cet argent ait en réalité servi au centre de loisirs à rembourser un crédit et au groupe Agrofert à bénéficier d’une réduction d’impôts.

Le Premier ministre tchèque a toujours rejeté en bloc les accusations de fraude liées au Nid de cigognes, tout comme celles de conflit d’intérêts émises par la Commission européenne en lien avec cette affaire, affirmant qu'il s'agissait là d'une campagne politisée envers sa personne. Andrej Babiš ne contrôle officiellement plus son groupe Agrofert depuis 2017 et a placé des actions de toutes ses sociétés dans un fonds fiduciaire. Mais selon l’ONG Transparency International, le chef du gouvernement serait toujours in fine le principal bénéficiaire des activités de cette holding qui reçoit des subventions, notamment européennes.