Gouvernement : Andrej Babiš n’exclut pas un remodelage

Andrej Babiš n’exclut pas que son gouvernement puisse faire l’objet de certains remaniements lors des prochains mois. C’est ce qu’il a concédé dans un entretien accordé à la Télévision tchèque mardi soir. Le Premier ministre a toutefois précisé qu’il ne s’agissait là encore que de réflexions. Les communistes, dont dépend le sort de la coalition minoritaire formée du mouvement ANO et du parti social-démocrate (ČSSD) depuis l’obtention de la confiance de la Chambre des députés en juillet dernier, ont fait savoir par la voix de leur leader Vojtěch Filip, qu’ils n’étaient pas satisfaits concrètement de l’action des ministres des Transports et des Affaires étrangères, respectivement Dan Ťok (ANO) et Tomáš Petříček (ČSSD).

Tout en refusant de dire s’il était satisfait du travail des différents ministres, Andrej Babiš a indiqué qu’il entendait s’entretenir prochainement avec chacun d’entre eux et qu’il s’efforçait d’être objectif dans ses appréciations. Le chef du gouvernement a aussi affirmé qu’il avait été déçu par les déclarations de certains ministres, notamment celles du chef de la diplomatie, qui ont réclamé sa démission en raison de l’affaire dite du Nid de cigognes.