Fridays for Future : les étudiants tchèques se mobilisent aussi

Ce vendredi 15 mars, les étudiants, lycéens et collégiens tchèques se sont également mobilisé dans le cadre de l’initiative Fridays for Future. Plus de 2 200 jeunes ont signé en deux semaines une déclaration commune exprimant leur mécontentement face à l’inaction des politiques en faveur du climat. Suivant l’appel de l’adolescente suédoise Greta Thunberg, les jeunes tchèques étaient appelés à sécher les cours pour alerter leurs dirigeants, et ceux de la planète, sur l’urgence climatique.

Leur mouvement est soutenu par l’ONG Duha, la branche tchèque de Greenpeace, ainsi que par une centaine de scientifiques et académiciens tchèques. « En termes de production de dioxyde de carbone par habitants, nous faisons partie des plus gros pollueurs au monde. Nous ne pouvons donc pas faire comme si le problème du changement climatique ne nous concernait pas, » peut-on lire dans la déclaration commune initiée par le chimiste et physicien Pavel Jungwirth de l’Institut de chimie organique et de biochimie de l’Académie des Sciences.