Faute de Russie, les produits tchèques pourraient être exportés en Amérique du Sud et dans les pays de la CEI

12-08-2014

La production des entreprises exportatrices tchèques touchées par l’embargo décidé la semaine dernière par la Russie sur les denrées alimentaires en provenance de l’Union européenne, pourrait être réorientée vers les pays d’Amérique du Sud et les autres pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) composée d’anciennes républiques soviétiques. C’est ce qu’a fait savoir le ministre-adjoint de l’Industrie et du Commerce à l’issue du séminaire pour les exportateurs tchèques qui s’est tenu ce mardi à Prague (cf. info ci-après). Une nouvelle réunion sur les détails relatifs aux destinations alternatives pour les exportations tchèques se tiendra au ministère des Affaires étrangères le 21 août. La semaine dernière, le ministre de l’Industrie, Jan Mládek, avait estimé à 2,5 milliards de couronnes (un peu plus de 90 millions d’euros) le manque à gagner pour les entreprises tchèques, conséquence des sanctions prises tant par l’Union européenne que par la Russie.