Environnement : les Tchèques doivent se préparer à un déficit d'eau

S'exprimant à la Télévision publique tchèque, le ministre de l'Environnement Richard Brabec a déclaré que cet hiver pourrait en partie compenser la sécheresse dont a souffert le pays en 2018. Il a toutefois précisé que les importantes chutes de neige ne garantissait en aucune façon le retour de la sécheresse durant l'été, soulignant que les Tchèques devaient d'ores et déjà se préparer à un déficit d'eau.

Richard Brabec a fait savoir que certaines municipalités avaient même eu besoin de recevoir de l'eau potable en février, une première selon lui. « L'époque de la prospérité en eau est terminée, » a-t-il déclaré, rappelant que nous n'avions besoin que d'un dixième de l'eau potable que nous consommons pour boire et manger. « Utiliser de l'eau potable pour tirer la chasse ou rincer des choses est barbare, » estime-t-il encore. Cette semaine, le gouvernement a annoncé avoir mis en place un plan de gestion des réserves en eau destiné à éviter que la sécheresse ne devienne un problème récurrent.