Emmanuel Macron refuse l’étiquette de « populiste » collée à Andrej Babiš

Dans une interview diffusée sur Europe 1 mardi matin, Emmanuel Macron a pris la défense d’Andrej Babiš et refusé de considérer le Premier ministre tchèque comme un populiste et de placer celui-ci dans le même sac que les dirigeants de certains autres pays d’Europe centrale et orientale, Hongrie et Pologne notamment. « Je ne mettrais pas la République Tchèque dans cette situation où le Premier ministre fait partie du groupe dit 'libéral'. Le Premier ministre Babiš est un homme politique qui vient de la société civile et qui ne fait pas partie de ce courant de pensée », a expliqué sur l’antenne de la radio le président français, qui a rencontré Andrej Babiš récemment à Prague.

Pour rappel, le chef du gouvernement tchèque participera ce week-end à Paris aux cérémonies organisées pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.