Deux associations civiques tchèques apportent leur soutien à Pussy Riot

24-08-2012

Deux associations civiques tchèques Pražské matky (Les mères de Prague) et Mánička ont décidé de protester, elles aussi, contre la récente condamnation des trois chanteuses russes du groupe Pussy Riot à une peine de deux ans de travaux forcés. Les mères de Prague, association qui s’engage notamment dans le domaine de l’écologie et de la sécurité des transports, a adressé une lettre ouverte aux autorités de Moscou et à l’ambassade russe à Prague. L’association Mánička organise, ce vendredi à Prague, un concert de soutien aux trois jeunes femmes incarcérées. Rappelons que le verdict du tribunal russe a soulevé une vague de protestations en République tchèque. Il a été critiqué, entre autres, par le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg.