Des soupçons de fraude pèsent sur la nomination du chef de la police tchèque

27-04-2012

 « Si le ministre de l’Intérieur Jan Kubice et le président de la police nationale Petr Lessy ne trouve pas très vite un accord, dans quelques semaines, l’ensemble de l’organisation policière pourrait s’écrouler. » C’est ce qu’a déclaré le président du syndicat de police de la République tchèque Milan Štěpánek. Le ministre de l’Intérieur souhaite connaître les détails de la nomination du chef de la police nationale tchèque. Des soupçons sur d’éventuelles fuites d’informations ayant permis de favoriser sa candidature planent sur la nomination de l’actuel chef des policiers, Petr Lessy. Un témoin du procès Vít Bárta -Jaroslav Škárka a affirmé devant les juges que le nom du chef de la police était connu avant la tenue du vote qui devait déterminer le choix du candidat. Rappelons que Petr Lessy a été nommé à la tête de la police par le prédécesseur de Jan Kubice et chef du parti Affaires publiques Radek John à l’origine de la crise gouvernementale actuelle. D’après le journal Lidové noviny, le ministre serait à la recherche des moyens pour se débarrasser d’un chef de la police "incommode".