Débat du premier ministre tchèque et du président de la Commission européenne sur la Constitution européenne

05-03-2007

La République tchèque ne pense ni bloquer la Constitution européenne ni précipiter son adoption, a dit le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek à l'issue des pourparlers avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Topolanek n'a pas exclu que les Etats européens se mettent d'accord sur un texte réduit du Traité constitutionnel. La qualité du document est une priorité, non pas la date de son adoption, a-t-il souligné. La Constitution européenne divise la scène politique tchèque : le ministre de l'Environnement et chef du parti des Verts Martin Bursik soutient le texte de départ, rejeté par la France et les Pays-Bas, le président Vaclav Klaus, ainsi que le chef du gouvernement Mirek Topolanek et le ministre chargé des affaires européennes Alexandr Vondra se prononcent pour un nouveau texte différent du projet initial.