De faibles réserves d'eau en dépit de précipitations hivernales importantes

Les réserves d'eau souterraine sont faibles après la saison hivernale, a fait savoir le directeur adjoint de l'Institut hydrométéorologique tchèque. En dépit de précipitations au-dessus de la moyenne durant les mois de décembre et janvier, la plupart des rivières de République tchèque font face à un déficit en eau de 50%. Selon les experts, la République tchèque doit se préparer à une nouvelle période de sécheresse.

Selon les données du Clementinum, à Prague, 2018 a été l'année la plus chaude depuis 1775, date à laquelle ont commencé à être mesurées les températures de manière systématique. La température moyenne s'est élevée à 12,8 °C l'an passé, soit 3,2 °C de plus que la moyenne pour 1775 et 2014. L'Etat estime les dégâts causés par la sécheresse de l'an dernier à 11 milliards de couronnes.