Conflit d'intérêts : les Pirates veulent saisir les institutions compétentes sur le cas Babiš

Ivan Bartoš, le président du parti des Pirates, veut saisir dès lundi les autorités compétentes en République tchèque pour se pencher sur les cas supposés de conflits d'intérêts autour de la personne du Premier ministre Andrej Babiš (ANO) et du ministre de l'Agriculture Miroslav Toman. Il espère également identifier les éventuelles irrégularités dans l'attribution des subventions européennes. Ivan Bartoš a ainsi réagi suite aux articles des journaux The Guardian et Le Monde, selon lesquels le service juridique de la Commission européenne estime que M. Babiš, en lien avec son ancien groupe Agrofert, serait en situation de conflit d'intérêts.

Le politicien souligne que, selon les quotidiens, la République tchèque pourrait devoir rendre une partie des 82 millions de subventions européennes potientiellement accordées à Agrofert en violation de la législation européenne. "Cette somme ne cesse d'augmenter et c'est pourquoi nous nous efforçons de limiter les dégâts et de protéger les ressources publiques", explique-t-il.

Les Pirates, comme les autres partis de l'opposition, demandent la démission de M. Babiš. En novembre, ils ont échoué à faire passer à la Chambre des députés une motion de censure contre son gouvernement, suite à de nouvelles révélations dans l'affaire dite du nid de cigognes, une affaire qui concerne justement des soupçons de détournement de fonds européens et dans laquelle le Premier ministre et des responsables d'Agrofert sont poursuivis.