Conflit d’intérêts : le ministère de l'Agriculture envoie à Bruxelles les documents relatifs aux subventions accordées à Agrofert

Le ministère tchèque de l’Agriculture a fait parvenir à la Commission européenne les documents relatifs aux subventions dont a bénéficié le groupe agro-alimentaire Agrofert. Un porte-parole du ministère a déclaré à l’agence de presse tchèque ČTK que les auditeurs de la Commission européenne se rendraient à Prague courant janvier afin d’enquêter sur les soupçons de conflit d’intérêts liés au Premier ministre tchèque Andrej Babiš. Selon le service juridique de la Commission européenne, le chef du gouvernement tchèque se trouverait dans une situation de conflit d'intérêts. Bien qu'il ait transféré la propriété de son groupe Agrofert à un fonds fiduciaire, il resterait en effet le principal bénéficiaire des activités de cette holding, qui reçoit des subventions, notamment européennes.

En décembre, le Parlement européen a voté en faveur d’une suspension des subventions européennes à Agrofert jusqu’à ce que la lumière soit faite sur le sujet. Andrej Babiš fait l’objet de poursuites judiciaires en République tchèque pour un détournement présumé de fonds européens. Celui-ci a toujours nié toute malversation et estime qu’il s’agit d’une campagne politique menée contre sa personne.