Conflit d'intérêts : la version finale de l'audit sur Babiš envoyée par la Commission européenne

30-11-2019

La Commission européenne a envoyé mardi à Prague la version finale de son rapport d'audit sur le conflit d'intérêts présumé du Premier ministre Andrej Babiš. La version préliminaire de ce rapport avait conclu sur un conflit d'intérêts avéré, signifiant que la République tchèque pourrait être amenée à rembourser quelque 45 millions de couronnes de subventions européennes accordées au géant de l'agroalimentaire, Agrofert.

Le Premier ministre tchèque est soupçonné d'être en situation de conflit d’intérêts en raison des liens qu’il continuerait d’entretenir avec ses anciennes entreprises. Selon le rapport préliminaire de Bruxelles, le chef du gouvernement tchèque aurait abusé de sa position pour favoriser l’obtention de fonds européens par son ancienne société, Agrofert. Andrej Babiš a toujours réfuté ces accusations, arguant qu’il avait placé, en 2017, ses parts dans Agrofert, dont il était le chef, dans deux trusts suite à l’entrée en vigueur en République tchèque de la loi sur les conflits d’intérêts.