Conflit d’intérêt : Andrej Babiš critique la note confidentielle des juristes européens

Le rapport des juristes de la Commission européenne, selon lequel le Premier ministre tchèque Andrej Babiš se trouve dans une situation de conflit d’intérêts au regard de la loi européenne, a été discuté en conseil des ministres ce lundi. Les informations sur ce rapport confidentiel ont été publiées ce week-end par la presse étrangère. Pour le Premier ministre tchèque, la publication de ce rapport est liée au débat, ce lundi, à Bruxelles, sur le budget de l’Union européenne pour l'année prochaine. Andrej Babiš estime que l’objectif de « plusieurs euro-députés » est de le discréditer dans la perspective des prochaines élections au Parlement européen.

Selon les articles publiés dans les journaux The Guardian et Le Monde, le service juridique de la Commission européenne estime que M. Babiš, en lien avec son ancien groupe allimentaire Agrofert, serait en situation de conflit d'intérêts. Par conséquent, la République tchèque pourrait devoir rendre une partie des 82 millions d’euros de subventions européennes potentiellement accordées à Agrofert.

Le chef du gouvernement et leader du mouvement ANO Andrej Babiš, ainsi que la ministre de l’Aménagement territorial Klára Dostálová (ANO) ont indiqué ce lundi que le gouvernement n’avait obtenu aucun rapport officiel de la part de la Commission européenne. D’après M. Babis, il n’y a aucune raison pour que l’Etat tchèque rende des subventions en question à Bruxelles.